La réputation chèrement acquise de CEDEAO en danger