About

About

Over the past two decades, Africa has made notable progress in achieving democratic and peaceful transitions of executive powers. According to the Africa Forum, more than 40 African presidents have left office democratically and peacefully during this period. Seven of them have been awarded the Mo Ibrahim Prize for Achievement in African Leadership. Moreover, according to recent Afrobarometer surveys, a majority of the continent’s citizens support term limits and most African Union (AU) member states are in favor of constitutionalism and the rule of law. Nevertheless, a considerable number of leaders across the continent have extended their tenure by altering or eliminating constitutional term limits, and political space is shrinking in others.

To engage political leaders and civil society to advocate for, and mobilize citizens to promote respect of presidential term limits, the National Democratic Institute (NDI) is launching a program entitled Constitutionalism for Democratic Consolidation to promote support for presidential term limits across sub-Saharan Africa through high-level advocacy and citizen mobilization.

From October 2 to 4, NDI, the Open Society Initiative for West Africa (OSIWA), the Pretoria-based Africa Forum and the Kofi Annan Foundation will jointly organize a summit in support of constitutional term limits in Niamey, Niger, to mark the official launch of the program. Participants will include a number of Mo Ibrahim laureates as well as other African former heads of state who left office democratically and peacefully. These leaders will be joined by representatives from the African Union and civil society organizations such as the Africtivistes regional coalition, the regional network Tournons la Page, and the Katiba Institute in Nairobi. The summit will feature panel discussions on, among other topics, promoting good governance through democratic processes, core principles of constitutionalism and the rule of law, and leadership opportunities for former heads of state. Participating civil society organizations will use the summit to develop a continent-wide advocacy campaign for constitutionalism. Following the summit in Niamey, NDI will continue supporting civil society and democratic former heads of stats to implement an advocacy and citizen mobilization campaign. A second conference will be held in Nairobi, Kenya, in 2020 to take stock and share recommendations and lessons learned while also determining next steps for the program.

For more information, please contact Ms. Uli Rodgers at NDI at [email protected].

Ces dernières décennies ont été marquées en Afrique par des progrès notables en terme de transferts démocratiques et pacifiques du pouvoir. D’après le Africa Forum, au cours de cette période plus de 40 dirigeants africains ont quitté leurs fonctions démocratiquement et pacifiquement. Sept d'entre eux ont été nommés lauréats du Prix Ibrahim 2018 pour un leadership d’excellence en Afrique. Par ailleurs, selon de récents sondages menés par Afrobaromètre, la majorité des citoyens sur le continent sont favorables à la limitation des mandats présidentiels, tandis que la plupart des États membres de l’Union africaine (UA) soutiennent le constitutionnalisme et l’état de droit. Cependant, un certain nombre de dirigeants ont, quant à eux, prolongé leurs mandats, en modifiant ou supprimant les limitations constitutionnelles. Dans d’autres cas, l’espace politique (les droits et les libertés politiques) devient de plus en plus restreint.

Afin de soutenir les leaders politiques et les activistes de la société civile dans leurs efforts pour défendre le respect des limitations constitutionnelles des mandats présidentiels, le National Democratic Institute (NDI) a lancé un programme intitulé "Le constitutionnalisme pour la consolidation démocratique." Le programme vise à promouvoir un plaidoyer auprès de la classe politique et la mobilisation des citoyens pour le respect des limitations des mandats présidentiels en Afrique subsaharienne.

Du 2 au 4 octobre, le NDI et ses partenaires, OSIWA, le Africa Forum, basé à Pretoria, et la Fondation Kofi Annan, organisent un sommet à Niamey, au Niger sur les limitations constitutionnelles des mandats pour lancer le programme. Parmi les participants figureront des lauréats du Prix Mo Ibrahim, ainsi que d’anciens chefs d'État africains qui ont quitté leurs fonctions démocratiquement et pacifiquement. Sont également attendus des représentants de l'Union africaine et des organisations de la société civile telles que la coalition régionale Africtivistes, le réseau régional Tournons la Page et le Katiba Institute de Nairobi. Le sommet sera composé de panels de hautes personnalités qui discuteront de la bonne gouvernance par la voie démocratique, des principes fondamentaux du constitutionnalisme et de la primauté du droit, ainsi que des perspectives de leadership pour les anciens chefs d'État. À la suite de cet événement, le NDI continuera son appui à la société civile et aux anciens chefs d’État pour la mise en oeuvre d’une campagne de plaidoyer et de mobilisation citoyenne. Une deuxième rencontre sera organisée à Nairobi, au Kenya, en 2020 pour partager les résultats et les recommandations issus du programme et déterminer les étapes suivantes.

Pour plus d’information, veuillez prendre contact avec Mme Uli Rodgers à [email protected].